Hernie discale : Les mouvements a éviter et ceux qui sont recommandés !

Dans les affections touchant la colonne vertébrale, il est conseillé de pratiquer une activité physique pour renforcer les muscles qui soutiennent cette dernière tout en augmentant sa souplesse. Cependant, certaines situations exigent une prudence particulière lorsqu’il s’agit d’effectuer des mouvements spécifiques qui pourraient causer plus de tort que de bien.

Si vous pensez que toutes les activités physiques sont bénéfiques pour votre dos, il est temps de revoir votre jugement.

De nombreux exercices peuvent nuire à la colonne vertébrale si vous souffrez d’une hernie discale, car ils favorisent le déplacement des disques intervertébraux et augmentent la pression sur ceux-ci.

Voici des exercices à éviter en cas de hernie discale !

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

hernie discale mouvements autorisés

Les vertèbres de la colonne vertébrale sont séparées par des disques cartilagineux qui agissent comme des amortisseurs et préviennent les frottements entre les os.

Ces disques sont également responsables de la souplesse et de la mobilité de la colonne vertébrale.

Ils se composent de deux parties ayant chacune un rôle spécifique :

  • Noyau : il s’agit de la partie centrale du disque qui absorbe la pression entre les vertèbres.
  • Anneau : cette partie externe du disque limite la rotation.

La hernie discale survient lorsque le noyau fait saillie à travers une déchirure de l’anneau, ce qui peut entraîner une irritation ou une compression d’un nerf adjacent, provoquant ainsi des douleurs ou des engourdissements.

Les causes possibles de la hernie discale comprennent :

  • Dégénérescence: La dégénérescence des disques intervertébraux est un processus naturel lié au vieillissement. Avec le temps, les disques perdent de leur élasticité et de leur capacité à absorber les chocs, ce qui les rend plus vulnérables aux fissures et aux déchirures. Ce processus peut être accéléré par des facteurs tels que le tabagisme, une mauvaise alimentation ou un mode de vie sédentaire.
  • Mouvements inappropriés ou surcharge physique: Les mouvements brusques, les torsions ou les flexions excessives de la colonne vertébrale peuvent provoquer une hernie discale. De plus, le port de charges lourdes, en particulier si la technique de levage est incorrecte, peut également entraîner une hernie discale.
  • Sédentarité: Un mode de vie sédentaire affaiblit les muscles du dos et du tronc, ce qui diminue le soutien de la colonne vertébrale et augmente le risque de blessures, y compris les hernies discales. Passer de longues heures assis, en particulier avec une mauvaise posture, peut exercer une pression supplémentaire sur les disques intervertébraux.
  • Surpoids et obésité: Le surpoids et l’obésité augmentent la charge sur la colonne vertébrale, ce qui peut exercer une pression excessive sur les disques intervertébraux et augmenter le risque de hernie discale. Maintenir un poids santé est essentiel pour réduire la pression sur la colonne vertébrale et prévenir les problèmes de dos.
  • Travail physique intense: Les personnes qui effectuent régulièrement des travaux physiques intenses, tels que les ouvriers du bâtiment ou les déménageurs, sont plus susceptibles de développer une hernie discale en raison de la sollicitation accrue de la colonne vertébrale et des muscles du dos.
  • Pratique sportive: La pratique de certains sports, en particulier ceux qui impliquent des mouvements répétitifs de la colonne vertébrale, des impacts importants ou des torsions, peut augmenter le risque de hernie discale. Les athlètes de haut niveau et les amateurs de sports tels que le football, la gymnastique, le golf ou le tennis doivent veiller à renforcer leurs muscles du dos et à adopter des techniques appropriées pour minimiser le risque de blessures.
Lire aussi  Comment détecter un abcès abdominal : signes et symptômes

Le traitement d’une hernie discale peut inclure la prise d’antalgiques, du repos, des modifications du mode de vie et la réalisation d’exercices physiques adaptés.

Dans de rares cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Dans tous les cas, il est important de prendre certaines précautions, notamment en évitant certains exercices physiques.

Les exercices à éviter en cas d’hernie discale

hernie discale sport

Les abdominaux 

ces exercices exercent une forte pression sur la région lombaire et peuvent aggraver une hernie discale, en particulier si celle-ci se situe dans le bas du dos et affecte le nerf sciatique.

Ils doivent être évités, qu’ils soient réalisés avec ou sans poids supplémentaire.

Des exercices avec des poids

il faut éviter les exercices qui exercent une pression sur l’axe vertical de la colonne vertébrale, comme les squats ou les mouvements de presse au-dessus de la tête (ex. : presse à épaules militaire).

Ces exercices sont considérés comme dangereux pour les personnes souffrant d’une hernie discale.

Étirements, rotations et hyperextensions

bien que bénéfiques pour certains, ces mouvements peuvent aggraver une hernie discale lombaire. Les étirements du genou à la poitrine ou toucher les orteils peuvent accentuer la blessure. Ces positions peuvent créer des contraintes supplémentaires et des frottements sur les disques, ce qui n’est pas recommandé en cas de hernie discale.

Les autres exercices

Élever les jambes – cet exercice sollicite également les muscles abdominaux et peut être tout aussi nuisible pour les personnes souffrant d’une hernie discale que les abdominaux classiques. Que les jambes soient soulevées du sol en position allongée ou sur un banc, cela surcharge la colonne vertébrale.

Toucher les orteils – que ce soit en position couchée, en se soulevant et en se penchant, ou debout en penchant la tête vers les genoux, toucher les orteils exerce une forte pression sur la colonne vertébrale, en sollicitant les disques intervertébraux et en augmentant les risques pour les patients.

Soulever des poids – tout exercice impliquant de soulever des poids est déconseillé pour les personnes souffrant d’une hernie discale. Les médecins recommandent de ne jamais soulever plus de 3 à 4 kilogrammes et, lorsqu’ils le font, de le faire correctement.

Lire aussi  Le miel de Manuka : un miel aux propriétés extraordinaires

Jogging – malgré les bienfaits de la course à pied, les patients atteints d’une hernie discale doivent privilégier d’autres activités sportives. En effet, la course génère des vibrations qui sont transmises directement à la colonne vertébrale. Monter de nombreux escaliers ou marcher avec des chaussures lourdes peut également avoir des effets indésirables.

Quels exercices sont recommandés si vous souffrez d’ une hernie discale?

 

Être atteint d’une hernie discale ne signifie pas pour autant qu’il faille mener une vie sédentaire. Au contraire, l’activité physique est recommandée, à condition de prendre certaines précautions. Les exercices à privilégier sont ceux qui n’impliquent pas de poids lourd et qui ne sollicitent pas la colonne vertébrale.

La natation

cette activité sollicite les groupes musculaires, améliore la mobilité de la colonne vertébrale, sans exercer de pression sur les vertèbres et les disques intervertébraux. La natation et l’aquagym sont donc recommandées, même en cas de crise de mal de dos.

Élever le postérieur du sol

allongé sur le dos, les pieds écartés et les paumes sur le sol, soulevez légèrement vos fesses en poussant votre abdomen vers le haut. Ce mouvement renforce les muscles qui soutiennent la colonne vertébrale et réduit les maux de dos causés par une hernie discale.

Exercices d’étirement

le yoga ou le Pilates, basés sur des étirements en douceur, détendent les muscles de tout le corps. Ces exercices peuvent être bénéfiques pour les personnes souffrant d’une hernie discale.

Il est essentiel d’être à l’écoute de son corps lors de la pratique d’exercices physiques. La douleur ou l’inconfort ressenti peut indiquer qu’il est nécessaire de s’arrêter ou de modifier l’exercice. N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé, tel qu’un médecin, un kinésithérapeute ou un entraîneur personnel, pour obtenir des conseils adaptés à votre situation et éviter d’aggraver votre hernie discale.

En adoptant une approche prudente et en écoutant votre corps, vous pourrez continuer à faire de l’exercice tout en prenant soin de votre colonne vertébrale et en favorisant la guérison de votre hernie discale.

N’oubliez pas que chaque individu est unique, et ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas convenir à une autre. Il est donc important de consulter un professionnel pour obtenir des recommandations personnalisées et de suivre un programme d’exercices adapté à votre condition.

Il est essentiel de maintenir un mode de vie sain et actif pour prévenir les problèmes de dos et favoriser une récupération rapide.

Adoptez une alimentation équilibrée, veillez à un sommeil de qualité et pratiquez régulièrement des activités physiques adaptées à votre condition.

En combinant ces éléments, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour prendre soin de votre colonne vertébrale et favoriser une récupération optimale en cas de hernie discale.

Laisser un commentaire