Comment gérer l’anxiété liée au licenciement

Même ceux qui prennent grand plaisir à leur occupation professionnelle ne sont pas à l’abri du stress professionnel ponctuel et de l’angoisse reliée au travail. Beaucoup d’entreprises parlent d’importance accordée à la santé mentale et au bien-être de leurs employés, cependant, leurs actes ne sont pas toujours à la hauteur de leurs paroles, notamment lorsque règne une atmosphère constante de peur de licenciements.

Malheureusement, en tant qu’employé, il y a peu que vous pouvez faire pour modifier cette culture d’entreprise. Toutefois, il existe des tactiques pour gérer le stress engendré par la peur du licenciement.

Voici quelques renseignements à ce sujet.

L’impact néfaste de la crainte de licenciement sur notre santé mentale

Vivre en permanence avec un sentiment d’incertitude –que ce soit dans notre carrière ou dans un autre aspect de notre vie– peut être très préjudiciable pour notre santé mentale. L’angoisse constante est aussi néfaste pour notre santé physique.

Il ne faut pas oublier que les licenciements peuvent prendre différentes formes, pas uniquement la perte d’un emploi salarié à temps plein avec des avantages.

Selon une étude menée en 2022, environ 36% des Américains ont un travail à la pièce, arrangent leur revenu à partir de plusieurs sources, sans avantages pour la plupart. Ainsi, bien qu’ils n’aient pas d’emploi à temps plein à perdre, les licenciements peuvent se traduire par une réduction des heures de travail de la part de l’employeur, ou une limitation de leur salaire qui entraine une chute de leurs revenus.

Surmonter l’angoisse liée au licenciement

Malheureusement, il semble peu probable que la culture du travail aux États-Unis change au point d’éliminer l’angoisse liée au licenciement, mais pour le moment, voici quelques moyens de nous aider à faire face.

Lire aussi  La méditation est-elle efficace pour s’endormir ?

Avoir un plan B

Même si disposer d’un filet de sécurité financier n’est pas possible, élaborer un plan B vous offre un certain contrôle sur votre situation.

L’idée est de définir les étapes que vous devriez suivre si vous perdez votre emploi. Cela pourrait comprendre tout, de la mise à jour de votre CV, à l’extension de votre réseau professionnel, en passant par la connaissance des modalités de recherche d’un nouvel emploi, le cas échéant.

Consulter un conseiller d’orientation ou un thérapeute

Le travail a un impact majeur sur notre santé mentale, et heureusement, il existe des professionnels et des ressources pour nous aider. Si votre budget le permet, envisagez de prendre quelques rendez-vous (ou même seulement un) avec un conseiller d’orientation ou un thérapeute. Un regard neuf de l’extérieur – de quelqu’un dont la spécialité est d’aider les gens à gérer ce type d’angoisse – peut être utile.

Et même si vous n’êtes pas en mesure de payer pour une consultation, vous pouvez explorer des options gratuites ou à faible coût, comme assister à des salons de l’emploi et des carrières gratuits dans votre région ou en ligne, et bénéficier des services de carrière gratuits offerts par les bibliothèques publiques de votre région (nombre d’entre elles le font).

Canaliser votre angoisse dans l’apprentissage de nouvelles compétences

Dès que vous sentez que votre angoisse liée au licenciement devient incontrôlable, redirigez délibérément votre attention vers autre chose, comme apprendre quelque chose de nouveau. Non seulement cela vous distrait de votre inquiétude pour votre emploi, mais en acquérant une nouvelle compétence ou en élargissant vos connaissances sur un sujet précis, vous faites une faveur à votre futur vous, quelle que soit l’issue de votre situation actuelle.

Laisser un commentaire