Vaccination obligatoire contre la grippe aviaire commence dans exploitation du Gers

Il est maintenant une obligation que tous les élevages ayant plus de 250 canards soient vaccinés contre la grippe aviaire. Cette campagne de vaccination à l’échelle nationale a démarré lundi. Près de 67 millions de volatiles sont touchés par cette mesure, dont seul le Gers compte 7 millions de ces palmipèdes. Regard sur la situation avec un élevage à Labarthète en illustration.

Dans cette exploitation agricole de Labarthète, isolée et accessible uniquement par une route tortueuse, les vétérinaires ne chôment pas. L’administration du vaccin contre la grippe aviaire est réalisée à l’abri des regards pour des motifs d’hygiène. Cette action nécessite une grande préparation et une exactitude irréprochable.

« Un fardeau en moins pour nous »

« D’une part, il y a les volailles qui n’ont pas encore été vaccinées, et de l’autre celles qui ont reçu leur vaccin. Elles sont placées dans des bacs qui sont ensuite transportés sur la table de vaccination. Les personnes en charge du vaccin procèdent ensuite à une piqûre, soit entre les deux ailes de l’animal, soit un peu plus haut au niveau du cou », explique Alice Marchet, une des professionnels en charge de l’administration des doses.

Juste dans l’après-midi, 10.000 animaux de cette exploitation agricole ont bénéficié du vaccin. Pour Damien Dubosc, qui exploite cette ferme avec ses deux frères, le lancement de cette opération de vaccination est véritablement salvateur : « On attendait ce moment depuis des mois. C’est un soulagement pour nous, c’est un moyen qui va nous permettre de travailler de manière beaucoup plus efficace et de ne plus passer par toutes ces crises ». Cependant, une seule dose de vaccin ne suffit pas pour garantir la protection des canards, pour une protection optimale, ces créatures devront recevoir un rappel sous 28 jours.

Lire aussi  Aurélien Rousseau avertit : croissance insoutenable des arrêts maladie dans la Sécurité sociale

Laisser un commentaire