Conseils de la sage-femme Anna Roy pour une bonne rééducation du périnée: toutes concernées

Il est probable que vous ayez déjà entendu mention « périnée », mais connaissez-vous réellement son importance ? Comment évolue-t-il durant la vie féminine ? Pourquoi est-il essentiel de le muscler ? Dans ce nouvel épisode du podcast « Sage-Meuf », réalisé et produit par Europe 1 Studio, la sage-femme Anna Roy, fait un exposé sur le rôle crucial de ce groupement de muscles et de tissus et explore les divers moyens d’optimiser son entrainement de manière adéquate. 

Situé au sein du bassin, le périnée désigne un regroupement de tissus et muscles, allant précisément du pubis jusqu’au coccyx, avec pour tâche principale de soutenir les organes. Par le fait même, il intervient considérablement en ce qui concerne les facultés urinaires, sexuelles et, digestives, spécifiquement chez la femme. “Tout comme le font les quadriceps ou les biceps, ces muscles peuvent adopter une posture contractée volontairement » explique Anna Roy, dans l’émission podcast “Sage-Meuf” d’ Europe 1 Studio. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, pratiquement toutes les femmes à une certaine étape de leur vie peuvent voir l’exercice de ce muscle comme indispensable : “Peu importe votre âge, il est primordial que vous procédiez à une évaluation périnéale pour votre bien-être”, conseille la sage-femme.  

 

Un regroupement de muscles méconnu

Généralement, on préconise une “recouvrance » du périnée, suivant l’accouchement, en raison du fait que celui-ci a dû faire face à de grandes contraintes tout au long de la période de la gestation et, pendant l’accouchement lui-même : “C’est un peu étrange de parler de ‘recouvrance’ car cela suppose que l’on a déjà initié un ‘apprentissage’… comme si les femmes du pays en étaient informées”, déplore Anna Roy. En fait, seules 14 % des femmes auraient une idée précise de ce qu’est leur périnée, si l’on se réfère à une recherche parue dans le journal Sage-Femme en 2005. “Il est vital de proposer une évaluation périnéale à chaque femme lors des check-ups de prévention gynécologique et d’inculquer cette notion aux jeunes filles durant les sessions d’instructives sur le sexe préconisées à l’école et au lycée”, réclame la sage-femme dans le dit épisode du podcast “Sage-Meuf”.

Lire aussi  Intelligence artificielle: Des tétraplégiques pourront bouger à nouveau

Sélectionner sa technique

Pour assurer l’éducation du périnée, vous pouvez soit faire appel à une sage-femme, soit un kinésithérapeute : “Je veux démanteler habituelle ‘animosité’ entre les sages-femmes et les kinés. Le plus important c’est vraiment de choisir un praticien qui maîtrise son sujet”, considère Anna Roy.

Il est possible d’exercer son périnée au moyen deux techniques de base, lesquelles conviennent à 90% des patients. L’une d’elles est la méthode manuelle : ”C’est la sage-femme/ le kiné qui utilise ses doigts pour effectuer le travail dans votre vagin, c’est un travail minutieux censé évaluer tous les muscles » explique l’experte. L’autre technique utilise une sonde vaginale pour stimuler le périnée. L’électrostimulation consiste à envoyer de petits chocs électriques dans les muscles de la base pelvienne : “C’est une approche qui peut véritablement être profitable pour certaines femmes dont les muscles sont fortement affaiblis”, conseille la sage-femme lors de l’émission podcast. Le biofeedback, lui, permet de contracter le périnée face à un ordinateur grâce à une sonde placée dans le vagin.

 

Quelle que soit la technique choisie, le plus essentiel est de sélectionner celle qui vous convient le mieux. C’est à l’aide d’images mentales que Claire a su éduquer son périnée avec sa sage-femme :  “J’ai très vite réussi à contracter le muscle de manière latérale, du haut vers le bas (…). Je pense que ça va me motiver à l’utiliser comme un outil pour accroître la qualité de ma vie sexuelle”, atteste la jeune mère dans l’épisode podcast, “Sage-Meuf”, un programme réalisé par Europe 1 Studio.   

 

 

source originale: Icm46

Laisser un commentaire