Est ce que l’eau périme ? Voici ce qu’il faut savoir

L’eau périme-t-elle ? C’est une question très courante et plus que légitime, étant donné que les bouteilles d’eau ont également une date de péremption marquée de la mention « à consommer de préférence avant ».

Eh bien, voyons immédiatement s’il est vrai que l’eau en bouteille périme.

Que signifie la date sur les bouteilles d’eau ?

Pourquoi lit-on une date de péremption sur les bouteilles d’eau ? Cela signifie-t-il que l’eau a également une date de péremption ? La réponse est non.

L’eau n’a pas de véritable date de péremption, elle ne se périme pas même après un certain temps après la mise en bouteille, si elle est stockée correctement et si elle n’est pas contaminée.

Cette affirmation peut sembler en contradiction avec la date de péremption imprimée sur les bouteilles d’eau.

L’explication est simple : l’eau est considérée comme un aliment par la loi, elle doit donc être soumise à une durée de conservation maximale. Cette législation est en vigueur dans tous les pays de la Communauté européenne.

De plus, cette date n’est pas une véritable date d’expiration. Le libellé « À consommer de préférence avant » fait référence à Durée de conservation minimale (TMC)qui indique la période pendant laquelle les caractéristiques chimiques, physiques et organoleptiques de l’eau en bouteille peuvent être appréciées.

Cela dit, la structure chimique de l’eau reste stable et il n’y a aucun risque hygiéno-sanitaire à la consommer au-delà de la date de péremption (à condition qu’elle soit correctement conservée).

Péremption des bouteilles en plastique

Péremption des bouteilles en plastique

L’eau ne périt pas. Ce n’est pas la potabilité de l’eau qui est remise en cause. Ce n’est donc pas la qualité de l’eau qui est en cause, mais plutôt le plastique dans lequel elle est contenue.

Ce qui peut se détériorer avec le temps, en fait, c’est la bouteille elle-même, généralement en polyéthylène téréphtalate, pour bouteilles destinées à la vente au détail, et en polyéthylène haute densité (PEHD) pour récipients pour distributeurs d’eau.

Ces matériaux plastiques, s’ils sont soumis à des sources de chaleur ou utilisés au-delà de leur durée de vie prévue, peuvent libérer des produits chimiques toxiques indésirables dans l’eau, altérant également sa saveur et ses propriétés organoleptiques.

C’est pourquoi il est recommandé de consommer de l’eau en bouteille dans les limites du TMC indiqué, afin de limiter l’interaction entre l’eau et les emballages plastiques dans un délai approprié.

Donc, pour résumer, il y a deux concepts importants :

  1. « À consommer de préférence avant » sur l’étiquette des bouteilles d’eau indique la TMC, c’est à dire la Durée de Conservation Minimum qui indique le mois et l’année dans lequel il est préférable de consommer de l’eau avec ses propriétés intactesdes organoleptiques aux chimico-physiques.
  2. Les problèmes proviennent de la libération de composants plastiques dans l’eau, certains potentiellement toxiques, surtout si les bouteilles se détériorent parce qu’elles sont exposées à la chaleur ou réutilisées. Pour cette raison, il est bon de respecter le TMC et les bonnes méthodes de stockage indiquées sur l’étiquette.
  3. Ce qui peut dégrader, ce sont les minéraux dissous, le goût et l’odeur, mais pas la structure moléculaire de l’eau.
Lire aussi  Peut-on consommer du lait de coco périmé sans risque ?

La durée de conservation minimale indiquée sur les bouteilles d’eau est généralement comprise entre 12 et 24 mois à compter de la date de mise en bouteille.

Cette période concerne avant tout les emballages en plastique, pour lesquels une TMC estimée ne dépasse pas 1 à 2 ans.

Passé ce délai, l’eau peut présenter variations de goût, d’odeur et d’apparence tels que les dépôts minéraux ou la perte de carbonatation dans les eaux gazeuses.

Cependant, cela ne signifie pas que l’eau devient nocive ou qu’elle n’est plus potable si elle est consommée au-delà de la date de péremption.

En effet, la structure moléculaire de l’eau reste inchangée même après une longue période et, si elle est correctement stockée sans contamination, sa consommation ne présente aucun risque hygiéno-sanitaire.

La date de péremption doit donc être comprise uniquement comme une indication de qualité et non de sécurité alimentaire.

Les risques du plastique

Même si l’eau n’a pas de date de péremption, certaines inquiétudes sont associées à ses bouteilles en plastique.

En fait, ceux-ci peuvent causer des problèmes de santé et une altération de la saveur lorsqu’ils se dégradent avec le temps et que des microplastiques pénètrent dans le liquide.

Les bouteilles d’eau que l’on trouve dans les supermarchés sont pour la plupart fabriquées en Plastique PET (polyéthylène téréphtalate)un matériau synthétique dérivé du pétrole, des matières végétales et des gaz naturels.

Plusieurs tests en laboratoire ont montré que le Bouteilles PET ils peuvent libérer des traces de substances chimiques au fil du temps. Ces substances, si elles sont prises pendant une longue période, pourraient être nocives pour la santé intestinale et pour l’immunité de l’organisme en général.

L’une des principales préoccupations concerne présence de microplastiques dans l’eau en bouteille. Ces particules de plastique, invisibles à l’œil humain, peuvent être ingérées et s’accumuler dans l’organisme, avec de possibles effets négatifs sur la santé.

Causes de détérioration des bouteilles et d’altération de l’eau

Le plastique a une excellente résistance, mais peut libérer des substances responsables d’altérer la nature de l’eau. Ce processus, qui se déroule dans le temps, peut être accéléré par divers facteurs, tels que chaleur.

Lire aussi  Renaissance annonce un texte transpartisan sur les punaises de lit pour décembre

Avec le temps et la chaleur, la bouteille en plastique peut libérer microplastiques, acétaldéhyde Et antimoine.

6 milligrammes d’acétaldéhyde par kg de nourriture est la limite maximale autorisée par les dispositions de l’Union européenne. Les bouteilles en plastique respectent cette limite.

En revanche, l’antimoine est libéré immédiatement si le récipient entre en contact avec des liquides bouillants ou des sources de chaleur intenses.

Cela conduit à l’inévitable altération de l’eau. C’est pourquoi il est préférable de ne pas réutiliser encore et encore les mêmes bouteilles.

Conseils pour conserver l’eau en bouteille

Une autre problématique qui suscite des interrogations concerne le stockage : « comment bien conserver l’eau en bouteille ? ».

Les premières règles préliminaires recommandent de consommer l’eau dans un certain délai et de la refermer correctement avec le bouchon une fois ouvert. La seconde recommande, comme bonne pratique, de ne pas recycler les bouteilles en plastique.

Ceux-ci sont en effet conçus pour un usage unique et peuvent libérer des substances nocives s’ils sont exposés à la chaleur ou s’ils sont réutilisés plusieurs fois.

Voici 3 autres précautions simples pour améliorer la consommation sécuritaire de l’eau en bouteilles en plastique :

  1. Conservez les bouteilles dans un endroit frais, sec et sans odeur, loin des sources directes de chaleur car la chaleur peut accélérer la libération des microplastiques.
  2. Évitez la lumière directe du soleil : la lumière du soleil peut entraîner une décomposition plus rapide des bouteilles.
  3. Conservez les bouteilles à l’écart des produits chimiques : Les bouteilles d’eau en plastique ont une certaine perméabilité, il est donc préférable de les conserver à l’écart des produits chimiques ou des nettoyants ménagers qui pourraient altérer leur saveur.

L’eau du robinet, une alternative à l’eau en bouteille

L'eau du robinet, une alternative à l'eau en bouteille

Une alternative à l’eau en bouteille est l’eau du robinet, qui est également soumise à des inspections et à des contrôles de qualité réguliers et rigoureux par rapport à l’eau en bouteille, qui est soumise à moins de contrôles. L’eau du robinet ne contient pas d’additifs susceptibles d’accélérer la détérioration.

De plus, concernant la délicate question environnementale, en choisissant l’eau du robinet, vous contribuez à réduire la production et l’élimination du plastique.

Qu’il s’agisse d’eau du robinet ou d’eau en bouteille (le verre est également toujours le meilleur choix pour l’environnement), l’important est de toujours la boire.

Les LARN nous disent de boire au moins 2,5 L pour les hommes ou 2 L par jour pour les femmes. Une indication plus précise est de boire 1 ml d’eau pour chaque Kcal consommé (1,5 Kcal/mL pour les personnes âgées).

Pour savoir si nous buvons suffisamment, nous devons vérifier la couleur de notre urine. Ils doivent être entre transparents et jaunes

Laisser un commentaire