Santé Publique propose des recommandations pour améliorer le dépistage de l’ Hépatite

A la veille de la Journée internationale de lutte contre l’hépatite qui se tiendra le vendredi prochain, un document émis par Santé Publique ce lundi précoce souligne les insuffisances en matière de dépistage de l’hépatite C en particulier. Envisageant la finalité de l’OMS d’éradiquer l’hépatite d’ici à 2030, elles formulent un ensemble de suggestions pour perfectionner le dépistage de la maladie.

Le dévoilement de Santé Publique France d’un document ce lundi matin, à l’approche de la Journée internationale de lutte contre l’hépatite de vendredi, indique que le dépistage de l’hépatite C n’est pas suffisamment efficace en France. Cette maladie occasionnant une inflammation du foie, se trouve être l’hépatite la plus touchée parmi tous les virus d’hépatite.

L’OMS s’étant fixé pour objectif d’éradiquer complètement l’hépatite d’ici 2030, l’agence nationale de santé a émis un certain nombre de recommandations visant à améliorer le dépistage de l’hépatite.

Il serait judicieux de concentrer les efforts de dépistage, dans un premier temps, sur les personnes à risque. En premier lieu. La majorité des personnes âgées de 18 à 39 ans qui sont actuellement infectées par les hépatites B et C sont des femmes. Malgré cela, la grande majorité des personnes infectées par l’hépatite B sont des hommes adultes de plus de 30 ans. Étant donné que l’hépatite C se rencontre le plus souvent chez les hommes âgés de 40 à 59 ans, il est recommandé d’étendre le dépistage aux hommes de plus de 40 ans.

Instauration d’un dépistage régulier à partir de l’âge de 40 ans

Par ailleurs, les médecins généralistes, qui sont en grande partie à l’origine des dépistages, méconnaissent les facteurs de risques liés à cette maladie. Ils sont alors incités à revoir leur connaissance sur les motivations possibles de contamination, tels que l’usage de drogues par des seringues, ou encore les transfusions sanguines effectuées avant l’année 1992.

Lire aussi  Vaccination obligatoire contre la grippe aviaire commence dans exploitation du Gers

Enfin, l’instauration d’un amen de dépistage systématique pour les individus âgés de plus de 40 ans pourrait accroître l’efficacité du dépistage de l’hépatite B et C, qui ciblerait alors les personnes les plus susceptibles d’être affectées.

Laisser un commentaire