Intelligence Artificielle : Détection rapide de la maladie d’Alzheimer pour améliorer la santé

**>Introduction : Vers un diagnostic amélioré de la maladie d’Alzheimer grâce à l’intelligence artificielle ?<** Il se pourrait qu'il soit très prochainement plus aisé de diagnostiquer la maladie d'Alzheimer grâce aux progrès considérables réalisés en matière d'intelligence artificielle. À l'heure actuelle, l'identification de cette maladie est un processus long et complexe qui nécessite généralement que les premiers symptômes soient déjà perceptibles. Cela implique généralement une batterie de tests évaluant les capacités cognitives du patient ainsi que, dans certains cas, une ponction lombaire. **>Une approche innovante grâce à l’intelligence artificielle<** La solution pourrait résider dans l'intelligence artificielle, comme semble le très fortement suggérer les travaux mener par des scientifiques rattaché à l'Institut du Cerveau. Cette nouvelle méthode consisterait à stocker dans une base de données accessible à un ordinateur des dizaines de milliers de clichés médicaux représentant le cerveau de patients sains n’étant pas porteur de la maladie d’Alzheimer. En titre de comparaison, ces images serviront de point de départ pour que l’intelligence artificielle puisse identifier les anomalies ou les signes avant-coureurs de la maladie. Un des grands avantages de la technologie consiste en sa capacité à effectuer une tâche de manière ininterrompue. **>L’anticipation grâce à un diagnostic précoce<** « Alors que nous, humains, pouvons être sujet aux erreurs de jugement ou de fatigue, notre objectif est d’identifier le plus rapidement possible des signes mineurs qui auraient pu échapper aux observateurs médicaux. Certains indices qui auraient pu être manqués sont ainsi pris en compte », a déclaré Ninon Burgos, chercheuse au sein du CNRS, lors d'une interview diffusée sur Europe 1. Cette innovation pourrait ainsi permettre l'identification de ces signes, même avant l'apparition des symptômes au niveau du patient, ce qui pourrait laisser la voie ouverte à une intervention plus précoce pour les personnes atteintes. Il est également à noter que, lorsqu'elle sera totalement mise en point, cette nouvelle technologie devrait être capable d'identifier d'autres pathologies cérébrales.
source originale: Icm46

Lire aussi  Que vaut la consommation de produits bio ou locaux pour nous et la planète ?

Laisser un commentaire