Légumes crucifères comme brocolis et choux-fleurs: nos meilleurs alliés contre les maladies d’hiver

Les légumes crucifères vont-ils revenir sur le devant de la scène avec l’arrivée de l’automne ? Les brocolis, choux-fleurs et autres, malgré leur remarque d’aversion de certains, seraient en réalité nos alliés les plus efficaces en cette période. A en croire une étude britannique, ces légumes représenteraient une meilleure barrière contre la grippe et le covid-19.

« Une alimentation saine nécessite la consommation quotidienne de cinq fruits et légumes » : tel est le célèbre slogan que l’on retrouve quasiment partout dans les publicités liées à l’alimentation. Bien que ce conseil soit pertinent tout au long de l’année, il prend une importance spécifique avec la fin de l’été, lorsque notre corps doit s’adapter à une météo plus froide, surtout avec cette catégorie spécifique de légumes, les choux.

D’après une étude produite en Angleterre, les légumes faisant visiblement partie de la famille des crucifères, tel que le brocoli ou le chou-fleur, sont nos alliés indispensables durant la saison automnale. Pour parvenir à cela, les chercheurs ont mené des expérimentations pratiques, à savoir : mettre en confrontation des souris alimentées en grande quantité de ces légumes avec d’autres aux habitudes alimentaires plus générales. Suite à cela, toutes ont été pulvérisées avec le virus de la grippe et du covid-19, puis, les experts ont observé la réaction pulmonaire dans chaque cas.

Potentiel effet anticancéreux

L’observation a dévoilé que chez les souris nourries par du brocoli et du choux, on constate un constat évident : cette habitude alimentaire booste la résistance de leur système respiratoire, ce qui les rend moins vulnérables. « Les légumes crucifères intègrent des composants qui parviennent à se diffuser dans le sang et qui s’unissent avec un récepteur existant dans les veines liées aux poumons, ce dernier revise l’immunité de l’organisme et offre une combativité accrue face aux infections », clarifie le docteur Catherine Lacrosnière, un nutritionniste parisien, lors de son intervention sur les ondes de Europe 1. « Cette réalité est actuellement prouvée chez les souris « , rajoute-t-elle.

Lire aussi  Sport en pleine chaleur : quels bons gestes adopter ?

Même si la démonstration de cette théorie chez l’humanité n’est pas encore évident. Cependant, rien ne nuit en s’alimentant davantage par exemple de brocolis ; ce légume dont l’efficacité pour réduire le risque de l’apparition du cancer colorectal est scientifiquement affirmée. En fin de compte, une astuce bénéfique pour ceux qui n’apprécient pas le goût des choux ou pour ceux qui les trouvent indigeste, est l’alternative absente des avis généraux : la roquette et le radis, en raison de leur appartenance à la famille des crucifères, sont également bénéfiques.

Laisser un commentaire