Narcolepsie chez les enfants: Signes – Bâillements, endormissement en classe, piquage du nez

Est-ce que votre enfant s’endort régulièrement lors des cours ? Il est possible qu’il ne se soit pas couché suffisamment tôt, mais il pourrait aussi être atteint de narcolepsie. Cette pathologie rare n’est observée que chez moins de 0,05 % de personnes. Un enfant atteint de ce trouble peut mettre des années avant d’être diagnostiqué. Une grande campagne nationale a été lancée récemment afin d’informer les parents et les enseignants sur ce déficit, et améliorer la prise en charge des individus atteints.

Quand votre enfant tombe de sommeil sans cesse à l’école, que devez-vous faire ? On pourrait penser à une fatigue passagère, mais il ne faut pas ignorer qu’il pourrait être atteint de narcolepsie. Problème rendu d’autant plus sérieux qu’il aboutit à l’inactivité de seulement 0,05 % de l’individu et est difficile à distinguer. Actuellement, une sensibilisation à l’échelle nationale est en cours afin de faire comprendre aux parents, ainsi qu’aux enseignants, ce qui entente par deficit.

« Il y a des photos d’elle s’endormant alors qu’un gâteau se trouve encore dans sa bouche « 

« Au cours, c’est une vrai lutte de rester éveiller, il m’arrive de sombrer dans un sommeil involontaire maintenant et ensuite. » évoque Myriam, aussi victime de narcolepsie. Elle joue son propre personnage dans une vidéo de l’association française narcoleptique ainsi que celle des hypersomnie. »Myriam se laisse gagner par la fatigue à depuis sa première année  de CP. Nous avons des photos où elle s’endort en train de savourer un gâteau… À chaque consultation chez le médecin, on nous a assuré que toutes les conditions étaient optimales. Pourtant, nous avions compris que cela dépassait la normalité. Nous avons ressenti qu’elle ne va pas pouvoir continuer sur cette lancée pour longtemps », explique son père, Karim Moussaoui, vice-président de l’association.

Lire aussi  Vacances avec enfants: les essentiels de la trousse de secours à emporter

20 000 individus touchés

Le diagnostic de Myriam a certes pris quatre ans, néanmoins le délai moyen pour identifier un atteint de cette pathologie est plutôt de huitans. Dans l’hexagone, ils sont 20 000 victimes de ce trouble du sommeil, mais seulement un tiers parmi ces derniers ont reçu un vrai diagnostic. » S’endormir continuellement pendant les cours est un signe certain de maladie, difficile à gérer à l’age de 8 ans. Les enfants qui cèdent au sommeil n’entravent personne et sont généralement mis de côté. Je pense que l’on ne prend pas suffisamment en compte cette somnolence en classe pour peu qu’elle répétée chez les enfants » affirme Yves Dauvilliers, neurologue.

Mettre en place des traitements adaptés et une façon d’apprendre convenable, incluant des pauses ou siestes, peut améliorer leur façon de se concentrer en classe. 

source originale: Icm46

Laisser un commentaire