Recommandation d’obligation vaccinale contre la rougeole pour les soignants par autorités sanitaires

Lundi, la Haute autorité de santé (HAS) a préconisé que les professionnels de la santé soient contraints de se faire vacciner contre la rougeole. Elle juge cependant que la vaccination contre la grippe ne doit pas être exigée, bien qu’elle soit vivement préconisée.

L’autorité sanitaire haute, la HAS, a demandé lundi que la vaccination contre la rougeole soit imposée aux travailleurs de la santé. Elle considère toutefois qu’une obligation similaire pour le vaccin contre la grippe n’est pas appropriée, malgré les fortes recommandations en sa faveur. Les suggestions de l’organisme de santé, qui sont généralement respectées par le gouvernement, sont de « mettre en place une obligation de vaccination contre la rougeole pour les professionnels de la santé, et de conserver les recommandations actuelles de vaccination contre la coqueluche, la grippe, l’hépatite A et la varicelle », selon un communiqué.

Une seule modification significative

Cette conclusion vient clôturer un travail de longue durée mené par la HAS pour réévaluer les règles en place et les suggestions destinées aux travailleurs de la santé en ce qui concerne les vaccinations. La HAS avait défini sa position sur les vaccinations obligatoires fin mars, en premier lieu. Notamment, elle avait suggéré à ce moment d’abolir l’obligation de vaccin contre le Covid-19, une décision qui a été ultérieurement ratifiée par le gouvernement.

Le conseil actuel de la HAS porte sur des vaccins qui sont seulement recommandés mais pas imposés aux professionnels de la santé à ce jour. Il s’agit notamment du vaccin contre la coqueluche, la grippe, l’hépatite A, la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle. Le seul amendement notable concerne la rougeole. La HAS soutient désormais un impératif de vaccination et prend note de l’efficacité des vaccins à disposition et du risque engendré par cette maladie dans le cadre hospitalier, en particulier pour les nourrissons.

Lire aussi  Les bienfaits de la sieste sur la santé : Pourquoi c'est bon pour vous ?

Pas de contrainte pour la grippe

Par ailleurs, bien qu’elle suggère toujours aux travailleurs de santé de se faire vacciner contre la grippe, la HAS penche contre le fait d’imposer cette vaccination, en déclarant qu’une obligation serait inappropriée compte tenu du niveau courant de connaissances. La HAS, bien que regrette que peu de travailleurs de la santé se font vacciner contre la grippe, identifie l’efficacité variable des vaccins contre cette maladie d’une année sur l’autre. Elle relève aussi une carence de données sur le danger véritable présenté par la propagation de la grippe dans les institutions de santé.

Pour ce qui est des autres vaccinations citées, la HAS est du même avis : elle persévère dans ses recommandations sans instaurer d’obligation.

Source originale: europe1.fr

Laisser un commentaire