Aidants familiaux et Alzheimer : Leur quotidien fatigant raconté sur Europe 1

Chaque 24h, Europe 1 tente de comprendre un phénomène ou un souci du quotidien. À l’occasion de la journée internationale d’Alzheimer, qui concerne près d’un million d’individus en France, Europe 1 donne la chance à deux millions de personnes s’occupant d’eux de s’exprimer. Il s’agit en l’occurrence le plus souvent de l’enfant ou le partenaire de la personne atteinte.

Alzheimer affecterait près d’un million d’individus en France. C’est une maladie neurodégénérative qui impacte la mémoire et les compétences intellectuelles. Plus de deux millions de personnes se chargent de ces patients. Le plus souvent, il s’agit de l’enfant ou le partenaire de l’individu malade. Ces aidants ont pour tâche quotidienne l’accompagnement, tâche qui est très souvent lourde. Sur Europe 1, ceux-ci partagent leur vécu.

« Je suis dans l’éternel recommencement des choses et c’est très épuisant »

Cela fait sept ans que la mémoire du père de Christelle diminue progressivement. À 78 ans, il ne se rappelle plus des discussions qu’ils ont eues quelques minutes auparavant. « Il oublie qu’il a pris son repas donc il remange, il oublie qu’il a dormi donc il redort… Ces importantes pertes de mémoire, c’est quotidien. Je suis dans l’éternel recommencement des choses et c’est très épuisant. Et lui, n’en a même pas conscience puisqu’après cinq minutes, il oublie ce qui vient de se passer », explique Christelle.

Christelle soulève également des moments de nervosité, d’anxiété, de rage qui s’ajoutent aux pertes de mémoires. C’est aussi ce que vit Alain, qui aide sa mère atteinte d’Alzheimer depuis 15 ans. « Je passe là-bas mes nuits. Certaines peuvent se passer d’une manière parfaite, et d’autres être complètement agitées. Des réveils toutes les 30 minutes par exemple ou alors elle ne dort pas de la nuit et elle m’appelle. Ce sont des moments très compliqués », avoue-t-il.

Lire aussi  Tout sur le premier traitement préventif contre la bronchiolite : remboursement et efficacité

« Il arrie qu’il dise ‘je ne sais pas si ma femme va passer’ alors que je suis juste à côté de lui »

Au-delà du devoir d’accompagnement, il y a aussi le désarroi des aidants. Celui de voir leurs proches oublier leur propre identité, comme le confesse Sylvie dont le mari ne la reconnaît pas toujours. « Il arrive qu’il dise ‘je ne sais pas si ma femme va passer’ alors que je suis juste à côté de lui. Je lui rappelle, ‘je suis juste à côté de toi’, après 57 ans de mariage… C’est difficile, c’est compliqué d’accepter cette situation », révèle-t-elle sur Europe 1. En France, entre 2% et 4% des personnes âgées de plus de 65 ans sont touchées par Alzheimer et le pourcentage peut monter jusqu’à 23% pour les plus de 80 ans. 

source originale: Icm46

Laisser un commentaire