Botulisme à Bordeaux: Plusieurs cas probables, dont cinq en réanimation

Dans la région de Bordeaux, divers individus ont dû être admis au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) suite à des suspicions de botulisme, une affection neurologique rare à potentiel mortel. Des échantillons ont été pris par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) dans l’endroit incriminé et toutes les conserves sont actuellement sous saisie en attente des conclusions analytiques.

 

Un certain nombre de personnes ont dû être admises à l’hôpital en raison de symptômes potentiellement liés au botulisme, trouble neurologique rare mais qui peut entraîner la mort. Mardi matin, cinq victimes étaient en services intensifs, comme nous avons pu l’apprendre par des sources médicales et préfectorales. La plupart « sont des citoyens étrangers (issus des USA, Canada et Allemagne). Ils étaient tous allés au cours de la semaine dernière dans le même bar bordelais, le Tchin Tchin Wine Bar », ont communiqué conjointement la préfecture de Nouvelle-Aquitaine et l’Agence Régionale de Santé. « Les produits alimentaires actuellement suspectés sont des conserves faites maison de sardines par le restaurateur ».

Cinq patients dans l’unité de soins intensifs

« Nous disposons de cinq patients en soins intensifs, dont quatre ont été tubés, et par ailleurs trois dans les soins continus », a informé l’AFP, Benjamin Clouzeau, docteur réanimateur au CHU Pellegrin, précisant que « tous ces patients ont reçu un traitement anti-toxine ». « Leur situation médicale peut potentiellement s’étaler sur des semaines », durant lesquelles « des complications diverses » peuvent se produire, a-t-il indiqué. « C’est rare. En France, nous avons en moyenne entre 20 à 30 cas par an. Là, nous sommes à neuf, puisqu’une victime est repartie à l’étranger entre-temps », a t-il complété.

Lire aussi  Est ce que l'eau périme ? Voici ce qu'il faut savoir

« Le repas contaminant le plus récent potentiellement daterait de Samedi, donc nous pouvons anticiper l’apparition de nouvelles victimes pendant quelques jours », a t-il explicité. Le spécialiste demande aux personnes qui auraient des signes de troubles digestifs (comme la diarrhée, les vomissements) ou troubles visuels ou sensitifs après être allés à cet établissement, de faire appel aux services d’urgences pour bénéficier au plus rapide d’un traitement anti-toxine.

Des échantillons ont été pris par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) dans l’endroit incriminé et toutes les conserves sont actuellement sous saisie en attente des conclusions analytiques, « dans les trois jours », ont notifié conjointement la préfecture et l’ARS. Le site reste actif, quoique fort limité (vin et encas). Le botulisme est une pathologie de signalement obligatoire, causée par des neurotoxines botuliques distribuées en 8 types (de A à H) ayant pour effet de toucher le système nerveux et de créer des troubles oculaires (vision double), une incapacité à déglutir, et dans les formes les plus avancées, une paralysie des muscles, notamment des muscles respiratoires pouvant potentiellement mener à la mort.

Laisser un commentaire