Critique des médecins envers l’abonnement Ramsay pour combattre les déserts médicaux

Ramsay Santé, principale entité de cliniques privées dans l’hexagone, a instauré il y a douze mois une formule d’abonnement conférant l’accès permanent à un praticien via un service de téléconsultation. L’intention première résidant dans la proposition d’une alternative médicale pour les zones défavorisées, une opposition de la communauté médicale émerge toutefois aujourd’hui.

Un budget mensuel de 11,90 euros offrirait-il l’accès en tout temps à un docteur ? Tel est le concept initié par Ramsay Santé, premier acteur des cliniques privées sur le territoire français, qui a proposé une solution d’abonnement accessible via un service de téléconsultation. Une seule restriction- un maximum de vingt téléconsultations chaque année. L’intention du groupe était de proposer une autre solution aux résidents de zones moins pourvues en services médicaux. Cependant, depuis l’introduction de ce concept il y a une année, la fronde médicale émerge en parallèle du besoin croissant de médecins dans ces zones.

Un glissement vers l’américanisation du système de soins

Pour le Dr Fabienne Yvon, c’est une forme d’américanisation de notre système de soins qui serait à l’oeuvre, bénéficiant essentiellement à une population aisée. D’après la dirigeante du syndicat MG France, imposer un abonnement mensuel pour disposer d’un médecin joignable à tout moment ne résoudra en rien les problèmes sous-jacents. « Nous avons besoin, sur le terrain, de médecins généralistes apportant une prise en charge globale des patients, ceci non de manière ponctuelle et sans connaissance du patient », affirme t-elle à Europe 1.

De l’avis de Jean-Marcel Mourgues, dirigeant de l’ordre des médecins, cette plateforme n’est en fait pas grandement utilisée par ceux résidant en zones d’offre médicale limitée. « Je pratique justement en zone médicalement désertifiée. Ce qu’on remarque d’emblée, c’est le pourcentage important dans ces zones de personnes victimes d’illectronisme, en d’autres termes peu à l’aise avec le numérique. Cela rend leur argument moins recevable », note t-il. Ramsay Santé tient à souligner qu’un tiers des appels sont réalisés lors des périodes de fermeture habituelle des cabinets médicaux.

Lire aussi  Recherche sur l'arthrose : la queue des lézards inspire de nouveaux traitements

Laisser un commentaire