Des enfants brûlés à l’école maternelle entre 2017-2022 due à l’utilisation incorrecte de produits ménagers

Au fil des années 2017-2022, en France, plusieurs enfants ont été accidentellement brûlés en milieu scolaire, et le chiffre avoisine les 100. Les responsables sont les produits de nettoyage chlorés inadéquatement utilisés, notamment dans les espaces sanitaires et sur les surfaces de travail auxquelles les élèves peuvent être exposés. À cet égard, l’Anses recommande une vigilance accrue.

Il peut sembler contradictoire, mais c’est la réalité. Certains élèves de maternelle ont été exposés à des risques non pas à cause d’un défaut d’hygiène, mais à cause d’une négligence dans l’emploi de produits de nettoyage particuliers. C’est ainsi que durant l’intervalle 2017-2022, presque 118 élèves ont été touchés par des brûlures cutanées. Ces blessures sont dues à l’usage de substances nettoyantes caustiques qui seraient utilisées pour l’entretien des toilettes durant cette période.

Les brûlures risquent d’engendrer des séquelles graves, pouvant conduire certains victimes à avoir recours à une transplantation. « Souvent ce sont des brûlures localisées au niveau des fesses de jeunes filles de moins de six ans qui ont pris place sur une lunette de WC récemment lavée avec un produit mal employé », raconte sur les ondes de la station de radio Europe 1 la responsable de la surveillance et des alertes sanitaires de l’Anses, Juliette Bloch.

Il faut rapporter tout incident

« Souvent, il s’agit soit d’un produit qui a été administré pur alors qu’il devrait être dilué, soit d’une application d’un produit prévu pour les sols sur des tables où il est possible qu’il y ait un contact direct avec l’épiderme », déclare la responsable.

Lire aussi  Traitements en développement pour la maladie d'Alzheimer: Focus sur la Journée mondiale contre Alzheimer

« Elaboré pour contrer ces risques, les usagers devraient utiliser des produits s’adéquation avec les surfaces à désinfecter, en plus d’une utilisation dont le mode d’emploi est simple et explicite. Si des parents constatent des signes de brûlure chez leurs petits en rentrant de la maternelle ou de l’école élémentaire, ils sont encouragés à en parler à l’école, étant donné que d’autres petites personnes souffrent probablement du même problème. Ceci voudrait dire qu’il serait opportun de prendre des mesures préventives urgentes dans l’école », conclut Juliette Bloch.

Laisser un commentaire