Drees : Près de 50% des infirmières quittent l’hôpital après 10 ans de carrière

En tenant compte de l’ampleur de la pandémie de Covid-19, on s’aperçoit qu' »une infirmière sur deux dans les hôpitaux » avait déjà cessé la pratique ou avait changé de profession après une décennie de travail, d’après les chiffres obtenus suite à « trente ans » d’examen par la Drees, de 1989 à 2019.

De manière générale, dans la période d’analyse, les infirmières qui faisaient leurs débuts dans ce métier sont de moins en moins nombreuses à conserver un poste salarié au fil des années, qu’il soit dans un hôpital ou non: le taux s’élève à 87 % après cinq ans dans la profession, et chute à 79 % au bout de la dixième année, selon le service de statistique des ministères sociaux.

Au bout de dix ans de service, seules 54% de ces professionnelles travaillent toujours en tant que salariées dans un établissement public ou privé, et environ 11 % restent actives comme infirmières salariées, mais auprès d’un autre employeur, par exemple un Ehpad ou un service public, d’après cette étude.

Une réduction croissante des effectifs

Environ 7 % d’entre elles optent pour un changement de carrière tout en restant salariées du domaine hospitalier, par exemple en intégrant le personnel administratif, tandis que le même pourcentage choisit d’autres fonctions et secteurs. De plus, la portion de celles qui poursuivent à l’hôpital après une décennie de service a progressivement diminué au cours des années : par exemple, alors que 60% des infirmières ayant démarré leur carrière entre 1990 et 1994 sont restées à l’hôpital, ce chiffre se réduit à 50% pour celles ayant commencé entre 2005 et 2009.

Lire aussi  Première mondiale au CHU de Lille: un distributeur automatique d'anesthésie en chirurgie

Certaines optent pour une pratique libérale : entre 2006 et 2019, il a été constaté que « 13% sont devenues travailleuses indépendantes cinq ans après leurs débuts, et 17% après dix ans », celle-ci est principalement libérale, parfois hybride (libérale et salariée), dans de rares cas dans un autre secteur professionnel.

5% des infirmières lors de la dixième année n’ont plus d’emploi en France

En parallèle, après la dixième année, 5% de ces professionnelles ne sont plus employées en France (majoritairement chômeuses, inactives ou exerçant à l’étranger), ce taux atteint 11% après dix ans. Si le fait d’être mère entraîne une « réduction du volume de travail salarié », ce n’est pas ce qui explique leur sortie de l’emploi, conclut le service de la Drees.

« Il est conséquent d’avoir des infirmières sous-rémunérées et sous-équipées qui quittent leurs postes à l’hôpital. Ce témoignage est du SNPI-CFE CGC, un syndicat professionnel français d’infirmiers. Ils continuent en dénonçant le fait que, malgré le Ségur de la Santé, le salaire dans leur pays équivaut à un déficit de 10% fondé à l’infirmier en Europe, selon le syndicat. Avec un ratio de patients par infirmière respectant « _Double » des normes internationales. Vu que nous sommes déjà à 60.000 postes infirmiers irréglés (…) il urge d’agir, en plaidant en faveur d’un « Plan Marshall » pour l’hôpital, soutient le SNPI.

source originale: europe1.fr

Laisser un commentaire