Femmes avec prothèses mammaires : risque de cancer du sein lié à l’exposition solaire

Il est très important de prendre des précautions adéquates contre l’exposition au soleil pour les femmes ayant subi une chirurgie de non reconstruction mammaire à la suite d’un cancer du sein. Les rayonnements ultraviolets peuvent provoquer de graves brûlures et endommager la prothèse mammaire implantée sous la peau.

En France, ce message concerne plus de 200 000 femmes, et à l’échelle mondiale, leur nombre se compte en millions. En ce bel été de 2023, il est crucial de rappeler l’importance de prendre des mesures de prévention contre le soleil, particulièrement pour les femmes ayant eu recours à une prothèse mammaire suite à un cancer du sein.

Suite à une exposition au soleil, elles peuvent en effet subir des lésions cutanées graves semblables à des brûlures du troisième degré. Selon Isabelle Sarfati, chirurgienne plasticienne à l’Institut du sein à Paris intervenant sur Europe 1, la couleur du maillot de bain pourrait expliquer la vulnérabilité de ces femmes.

Privilégier des maillots de bain de couleurs claires

Selon l’explication que j’ai compris, le costume de bain sombre absorbe et concentre plus de chaleur. Parallèlement, la prothèse mammaire installée derrière la peau se réchauffe également. Le problème est que la patiente ne ressent pas ce réchauffement », décrypte-t-elle.

Les maillots de bain de couleur noire, bleue ou marron seraient les principaux coupables d’effets de brûlure sur un sein reconstruit. L’absence de sensation de douleur fait justement la dangerosité de cette situation. Suite à une mastectomie, en effet, la peau de la poitrine perd sa sensibilité. Ainsi, le constat d’une brûlure ne se fait que le soir, une fois face à un miroir et les ramifications peuvent s’avérer extrêmement graves.

Lire aussi  Que vaut la consommation de produits bio ou locaux pour nous et la planète ?

Aggravée jusqu’au stade d’une brûlure au troisième degré, la lésion cutanée peut être si profonde qu’elle touche la prothèse, l’exposant et rendant nécessaire son retrait pour ensuite recommencer tout le processus de reconstruction.

Cela concerne toutes les femmes ayant bénéficié d’une reconstruction mammaire, que l’intervention ait eu lieu il y a 10 ans, 15 ans ou 20 ans« , ajoute la chirurgienne plasticienne en précisant aussi qu’une crème solaire ne suffit pas pour prévenir ce type de brûlure.

Ces femmes, lorsqu’elles souhaitent s’exposer au soleil, ont donc tout intérêt à privilégier le port d’un maillot de bain de couleur claire.

Laisser un commentaire