Qu’est-ce que l’agoraphobie ? Conseils et traitements

une personne regardant par la fenêtre car agoraphobe et peur de la foule

Une personne souffrant d’agoraphobie peut se sentir mal à l’aise de sortir de son domicile sans ami ni membre de la famille, ou peut même refuser de sortir complètement. La personne peut également souffrir d’attaques de panique, qui peuvent être un symptôme du trouble. Bien que les crises de panique ne soient pas une exigence de diagnostic, elles rendent difficile la détermination de la cause du trouble.

Trouble anxieux chronique

Les personnes souffrant de ce type de troubles évitent souvent les situations et les lieux sociaux. Ils restreignent leurs activités à l’extérieur du foyer à des activités supervisées, car ils craignent les attaques de panique lorsqu’elles sont seules ou sans aide. En raison de ces symptômes, les médecins recommandent souvent des médicaments ou de la thérapie. Ils peuvent aider les gens à surmonter leurs peurs en modifiant leur pensée et leurs comportements.

L’anxiété est un problème continu qui peut être difficile à contrôler. Il peut provoquer un certain nombre de symptômes, notamment l’agitation, la fatigue et le sommeil perturbé. Certaines personnes ont tellement d’anxiété qu’elles deviennent incapables de fonctionner dans leur vie quotidienne. Ils peuvent également ressentir un manque d’énergie et d’irritabilité.

La relation entre l’agoraphobie et le trouble panique reste incertaine, et il est important de se rappeler qu’une personne peut devenir agoraphobe sans avoir d’antécédents de trouble panique. Ces deux conditions se caractérisent par une crainte intense des situations où l’aide pourrait ne pas être disponible ou difficile à échapper.

Il est important de demander un traitement pour l’agoraphobie le plus tôt possible. Le traitement précoce du trouble panique peut aider à prévenir le développement de l’agoraphobie.

Pronostic des troubles anxieux

un garcon qui a peur de sortir dehors et reste chez lui

Le pronostic de l’agoraphobie peut être très variable selon les personnes et de l’état de santé mentale.

Dans le pire des cas, il est possible que la personne atteinte se réfugie chez elle et souhaite s’isoler complètement du monde extérieur. Dans ce cas, il est très difficile pour le psychologue de faire son travail correctement, ce qui diminue les chances de réussite du traitement. En d’autres termes, dans le pire des cas, le patient cessera de prendre le médicament en raison de son isolement du monde extérieur et de tout ce qui l’entoure.

Lire aussi  Comment lutter naturellement contre les boutons ?

Quels sont les signes et les symptômes de l’agoraphobie ?

Bien qu’il n’existe pas de moyen certain de prévenir l’agoraphobie, il est vrai que la peur engendre la peur.

Il est préférable de traiter l’anxiété d’une personne avant qu’elle ne se transforme en véritable phobie si elle a l’impression qu’elle commence à avoir peur de se rendre dans des lieux logiquement sûrs. On peut y parvenir en retournant fréquemment sur place avec un ami ou un membre de la famille digne de confiance.

Généralement, des attaques de panique accompagnent l’agoraphobie. L’agoraphobie peut avoir plusieurs causes, notamment la peur de subir une autre crise de panique, mais elle peut aussi se développer parce que le patient se trouve dans un endroit ou un cadre qui le rend anxieux.

Les signes d’une attaque de panique sont les suivants :

  • Fréquence cardiaque rapide
  • Hyperventilation
  • Transpiration
  • Nausées\Vertiges
  • Sensation émotionnelle

Sur le plan cognitif, les agoraphobes peuvent ressentir :

  • Peur de paraître stupide ou embarrassé (angoisse).
  • Peur d’une crise cardiaque pendant une attaque de panique ou d’une autre issue mortelle.
  • Peur d’être incapable d’échapper à une telle circonstance
  • la peur de perdre le contrôle devant les autres
  • la peur de perdre la raison
  • L’impression fixe que les gens ont en les voyant
  • la peur d’être laissé seul dans la maison
  • l’anxiété ou la peur générale (phobies)

Les symptômes comportementaux (qui sont généralement le résultat des symptômes cognitifs) sont les suivants:

  • Éviter les situations (comme les lieux fermés à clé, les transports en commun, les espaces ouverts, etc.) liées aux attaques de panique.
  • Éviter les voyages hors de chez soi
  • Pour aller quelque part, ils doivent avoir un compagnon.
  • être incapable de quitter la maison (dans les cas extrêmes).
Lire aussi  Pourquoi consulter un sexologue ?

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?

une personne souffrant d'agoraphobie chez elle

L’agoraphobie se développe souvent après que le patient a subi une ou plusieurs attaques de panique et commence à craindre d’en subir d’autres. L’agoraphobie peut être reconnue lorsque la peur du patient commence à modifier son comportement, par exemple lorsque le patient commence à éviter les endroits qu’il associe à l’attaque. En ce sens, il est possible de dire que le problème de panique est devenu plus complexe.

Dans d’autres cas, il est provoqué par des circonstances supplémentaires :

  • Des expériences traumatisantes
  • Des événements stressants : un décès ou une maladie mentale
  • Dépression
  • des peurs irrationnelles d’être attaqué ou d’attraper les maladies d’autrui.

Traitements de l’agoraphobie

Il est essentiel de demander l’aide d’un médecin ou d’un spécialiste si vous souffrez d’anxiété ou de crises de panique. Il peut être conseillé de recourir à une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou à d’autres approches psychothérapeutiques, comme la relaxation appliquée. La prescription de médicaments est possible dans plusieurs situations.

Il existe également un certain nombre de groupes de soutien que de nombreuses personnes souffrant de problèmes liés à l’anxiété trouvent utiles.

Un nombre fixe d’approches d’auto-assistance peut être recommandé par le médecin et inclus dans la thérapie. Il s’agit notamment de :

  • Des exercices de respiration
  • Techniques pour établir une base
  • Contrôle de l’esprit
  • Défier la peur

Chaque cas étant unique en fonction du patient, il est toujours préférable d’en parler d’abord à un médecin.

La thérapie cognitivo-comportementale (notamment dans les UCC) est souvent recommandée pour les personnes atteintes d’agoraphobie. Ce traitement a lieu sur une série de séances structurées. Au cours de ces séances, un thérapeute aide les gens à reconnaître les pensées et les sentiments qui les rendent anxieux. Le thérapeute leur apprendra ensuite à répondre à ces situations de manière plus productive.

Quel spécialiste traite l’agoraphobie ?

Le psychologue est le spécialiste qui traite l’agoraphobie. 

Retour en haut