Trouble de stress post traumatique (TSPT)

Le trouble de stress traumatique résulte fréquemment d’une situation dangereuse.

Le problème résulte directement d’un événement très traumatisant ou désastreux, souvent sur une longue période de temps.

Parmi ces événements, on peut citer les catastrophes naturelles, les accidents majeurs, les attaques terroristes, les crimes violents, les accidents d’avion, les incendies, les incendies volontaires et les accidents de la route graves.

Les personnes qui souffrent de ce problème essaient souvent d’éviter les choses qui leur rappellent l’événement, mais elles n’y parviennent pas, de sorte que les souvenirs traumatisants continuent de leur traverser l’esprit.

Définitions du stress post-traumatique ou “TSPT”

Un individu qui a été soumis à une tension physique ou mentale importante aura une réaction liée au stress.

Le retrait des interactions sociales habituelles, la réduction de l’attention, l’hostilité verbale ou la colère, le désespoir ou l’abattement, l’hyperactivité inappropriée ou inutile, et la tristesse excessive ou incontrôlable sont parmi les symptômes physiques.

Les symptômes commencent généralement immédiatement après l’événement et disparaissent en quelques jours.Le problème du stress traumatique se pose lorsqu’une personne a vécu un événement exceptionnellement traumatisant ou bouleversant, susceptible d’induire une anxiété grave chez n’importe qui.

Des flashbacks intenses, des cauchemars et des souvenirs douloureux et permanents de l’événement ne sont que quelques-uns des symptômes.

La personne peut tenter par tous les moyens d’éviter les circonstances qui lui rappellent l’événement. Pour poser un diagnostic, tous les critères doivent être réunis.

Effets du trouble de stress traumatique sur le corps

une personne souffrant d'un trouble post traumatique après un évènement compliqué dans sa vie.

La tendance naturelle d’une personne est de se battre ou de fuir lorsque l’esprit est sous tension et que le corps est toujours en alerte.

Cela doit se produire, mais seulement brièvement ; si la tension et la vigilance accrue persistent, le corps ne pourra pas se détendre.

Lorsqu’une personne souffre de stress post-traumatique, son corps se tend. En conséquence, les muscles se contractent et se dilatent, le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent. Tout cela incite le corps à réagir de manière agressive à tout ce qui est perçu comme une menace. Si ce stress persiste pendant une longue période, il nuit à l’organisme.

Symptômes physiques

Le stress à long terme fait souffrir l’organisme de plusieurs façons. Les symptômes varient d’une personne à l’autre, mais voici quelques-uns des plus typiques :

  • Problèmes respiratoires. Un signe typique de stress est l’hyperventilation, qui peut également provoquer des tremblements, un épuisement, des étourdissements et de la fatigue.
  • Une transpiration plus importante que d’habitude est due à un flux sanguin plus fort que d’habitude dans le corps.
  • Les dommages causés au système cardiovasculaire par la rétraction des vaisseaux sanguins entraînent à terme un risque accru de maladies cardiovasculaires.
  • Problèmes digestifs provoqués par des niveaux élevés de cortisol. Ils se présentent sous forme de gaz, de diarrhée, de mauvaise digestion, d’acidité, de constipation, etc. De plus, trop d’acidité dans l’estomac augmente le risque d’ulcères d’estomac.
  • Irritabilité, insomnie, sommeil de mauvaise qualité et cauchemars.
  • Crampes et douleurs musculaires dans plusieurs régions du corps, mais surtout dans la tête, en particulier dans la région du menton.
  • des déséquilibres hormonaux qui ont un impact sur la fertilité et les menstruations de la femme. Ils peuvent également se manifester d’autres manières, comme l’acné, les problèmes de thyroïde, la baisse du désir sexuel, etc.

Tous ces problèmes forment un cercle vicieux, où un symptôme en entraîne un autre et un autre, etc. Par exemple, des changements défavorables au poids ou au désir sexuel, la perte de cheveux, des problèmes de peau et d’autres phénomènes similaires.

Lire aussi  Comment un centre médico-psychologique peut-il vous aider ? 

Techniques de relaxation de l’esprit et du corps pour traiter le stress post-traumatique

Comprendre le lien entre son propre corps et son esprit est crucial pour une personne souffrant du syndrome de stress post-traumatique. De plus, il est nécessaire de le voir avant même d’essayer de comprendre ce qu’est le trouble de stress post-traumatique. Cette relation entre le corps et l’esprit doit être prise en considération quelle que soit la méthode de traitement, car c’est le seul moyen de traiter efficacement la maladie.

Dans tous les cas, il faut choisir un type de thérapie qui encourage une interaction saine entre le corps et l’esprit et qui peut donc améliorer la santé.

Pour y parvenir, vous devez choisir des activités qui vous aident à vous détendre et à améliorer votre concentration. Par exemple, les exercices de respiration profonde et les techniques de méditation sont utiles. Vous pouvez également essayer le yoga, le tai chi ou le qigong.

Selon les recherches, toutes ces espèces peuvent être très utiles pour traiter l’anxiété, la dépression et l’irritabilité liée à la dépression. Elles augmentent également la capacité d’une personne à tolérer la douleur et ont un impact positif sur la confiance en soi et les niveaux d’énergie. Vous pourrez vous détendre plus facilement et serez mieux armé pour faire face aux situations stressantes de toute nature. A cette fin, la rédaction iCM46 a également réalisé un article complet pour améliorer sa santé mentale.

Nous comprenons maintenant comment le stress post-traumatique affecte le corps. Il est essentiel de comprendre que le traitement des symptômes de traumatisme liés au stress doit porter à la fois sur les niveaux physique et psychologique. En procédant ainsi, vous pourrez retrouver un niveau de bien-être normal et améliorer considérablement votre qualité de vie globale.

Causes du trouble de stress post-traumatique

Il n’est pas nécessaire d’avoir une susceptibilité particulière en plus d’un événement traumatique pour qu’un état de stress traumatique apparaisse, mais dans la pratique, on a constaté que certains facteurs augmentent la probabilité d’apparition du problème. Il peut s’agir : d’un problème de santé mentale sous-jacent qui nuit à la capacité d’adaptation aux événements stressants:

  • des antécédents de problèmes liés au stress ou d’autres expériences de vie particulièrement stressantes
  • d’une circonstance de vie difficile et de l’absence de son propre réseau de soutien social.

Traitement du trouble de stress post-traumatique

Il est essentiel d’apporter dans un premier temps un soutien psychologique important à une personne ayant subi un traumatisme. Il est bon de garder un œil sur la situation et de lui donner la possibilité de parler avec des personnes expérimentées en matière d’aide en cas de crise (comme le personnel d’un centre de santé, un service de santé au travail ou une équipe de crise paroissiale).

Une bonne réponse empathique à une réaction de stress diminue le risque de symptômes à long terme.

Lorsque les blessures physiques qui peuvent être liées à un événement traumatique sont soigneusement examinées, traitées et rééduquées, et que le patient reçoit les informations nécessaires, il se sent plus en sécurité. Cela contribue à la guérison du trouble de stress post-traumatique.

Même si un effort de travail à plein temps n’est pas nécessaire dans l’immédiat, le retour à son propre travail et à une vie régulière est conseillé en cas de stress aigu et de problèmes traumatiques. Le rétablissement peut également être facilité par la modification des tâches professionnelles ou la pratique de l’auto-recyclage.

Lire aussi  Santé mentale cet automne : préserver le bien-être

Les médicaments

médicaments pour traiter le stress post traumatique

Environ un patient sur cinq souffre d’un stress chronique lié à un traumatisme qui dure plusieurs années. L’utilisation de médicaments est une sorte de traitement secondaire, mais elle est appropriée pour les personnes qui présentent des symptômes graves et une capacité fonctionnelle réduite.

Les autres problèmes de santé mentale concomitants présents chez le patient, comme la dépression ou la toxicomanie, sont traités de manière appropriée.

Les antidépresseurs sont généralement conseillés pour le traitement médical du syndrome de stress post-traumatique.

Comme c’est généralement le cas dans le traitement des troubles anxieux, on commence par une faible dose et on l’augmente progressivement.

Après une réponse, le médicament doit être poursuivi pendant au moins 12 mois. Le médicament est arrêté progressivement en diminuant la dose.

Certains médicaments antipsychotiques peuvent être utiles pour traiter les cas plus difficiles de troubles de stress post-traumatique. Ils atténuent le retour des images choquantes et caustiques.

L’objectif de la thérapie médicamenteuse n’est pas de nier ou d’effacer les expériences traumatiques, mais plutôt de gérer les symptômes afin que le problème puisse être traité plus efficacement sur le plan psychologique.

Le recours à la thérapie du traumatisme est une méthode de traitement cruciale qui peut améliorer, voire remplacer, les soins médicaux.

Enfants et jeunes

enfant souffrant d'un stress du a une situation difficile

Les personnes de tous âges, y compris les enfants et les adolescents, sont susceptibles de souffrir du syndrome de stress post-traumatique.

Les signes et symptômes chez les enfants peuvent inclure les pleurs, la peur, les troubles du comportement, l’agitation et les problèmes d’attention, la régression du développement et l’anxiété de séparation. La majorité des symptômes chez les jeunes sont similaires à ceux des adultes.

Les principales modalités de traitement utilisées pour les enfants et les jeunes sont les psychothérapies axées sur les traumatismes.

Le traitement assisté par médicaments n’est souvent envisagé que dans des circonstances spécifiques, par exemple lorsque l’état est grave et que la psychothérapie n’a pas fonctionné ou n’est pas réalisable en raison de circonstances personnelles.

Le traitement de la toxicomanie est pris en charge par un pédopsychiatre ou un hôpital spécialisé. Nous vous recommandons de consulter notre article sur la santé mentale des étudiants qui pourrait également vous aider a mieux comprendre l’environnement des jeunes.

Capacité de travail et réadaptation

Une petite réaction de stress ne nécessite généralement que quelques jours de convalescence, mais un trouble grave du stress lié à un événement traumatique peut altérer de manière significative et persistante la capacité de travail. Le recours à la réadaptation peut servir de support au traitement.

Elle est mise en œuvre selon les mêmes principes que les autres maladies psychiatriques.

Ce qu’il faut retenir !

Il faut reconnaître les signes et les symptômes du trouble afin d’identifier et de traiter ceux qui souffrent du TSPT de manière appropriée.

Il existe des outils et des ressources disponibles pour aider les personnes atteintes à comprendre leur condition et à apprendre à mieux gérer leurs symptômes.

Pour surmonter le TSPT, il est essentiel que les personnes atteintes reçoivent des soins appropriés et de soutien pour leur offrir une qualité de vie optimale.